Présentation

Les produits

Les moyens

Ecologie

Envoyez-nous

vos fichiers

Contact

Mon amortisseur Fox Float RP2 ne marchant plus (la détente n’étant plus freinée en début de course) et au vu du prix d’une réparation chez Fox quasiment équivalent au prix d’un amortisseur neuf je me suis donc lancé dans l’étude et le démontage de celui-ci.

N’existant pas d’indications sur le démontage de la partie hydraulique je me suis lancé dans la recherche d’information sur le fonctionnement de celui-ci. J’ai donc réalisé ces schémas et ces photos afin de vous faire partager mon expérience sur le fonctionnement, le démontage, la vidange de l'huile et sur la pressurisation à l'azote ou à l'air de la chambre interne.

Principe de fonctionnement L'amortisseur possède une chambre gonflée en usine à l'azote, séparée de la partie hydraulique par un piston flottant appelé IFP (Internal Floating Piston). L'huile étant incompressible et celle-ci étant contenue dans un espace clos, cette chambre permet de compenser le volume de la tige tenant le piston hydraulique, le volume de cette tige augmentant au fur et à mesure que le piston s’enfonce dans l’huile quand l’amortisseur se compresse. La pression de cette chambre agit sur la sensibilité de l’amortisseur.
Cette deuxième chambre est gonflée par l’extérieur de l’amortisseur, l’entrée étant située sous le petit cache en plastique blanc qui bouche une vis allen percée compressant elle-même un tampon en caoutchouc. Le principe de ce système est que la chambre est gonflée à haute pression à l’aide d’une aiguille très fine en perçant le tampon caoutchouc. En retirant celle-ci le tampon se referme de lui-même par la seule force de son élasticité. La vis allen permet d'écraser le tampon caoutchouc pour compresser encore plus le trou et le plastique blanc est placé dans la vis percée afin de terminer l’étanchéité. Je vous propose donc deux solutions pour gonfler cette chambre :
L'aiguille C’est la méthode utilisée en usine mais c'est aussi la moins pratique… Pour cela voilà comment fabriquer l’aiguille : • Achetez en pharmacie une aiguille pour seringue diamètre ≤0,6 mm. • Achetez une aiguille pour gonfler les ballons avec un embout schrader. • Coupez le bout en plastique de l'aiguille médicale et collez-là dans l'aiguille pour ballon avec de la colle cyanolicrate (super-glue) en prenant garde de ne pas les boucher.
Visser cet ensemble sur votre pompe haute pression puis procédez au gonflage comme décrit ci-dessus. Attention vous devez changer le tampon caoutchouc à chaque fois que vous le percez. Pour cela, achetez un joint de même épaisseur dans un magasin de bricolage puis découpez un rond de 0,7 mm de diamètre. Celui-ci doit rentrer un peu en force afin qu'il soit lègèrement comprimé sur lui-même et donc qu'il puisse se retracter et assurer l'étanchéité lorsque vous retirerez l'aiguille.
La valve Schrader L'alternative que je vous propose est la pose d'une valve schrader. Celle-ci évite les manipulations fastidieuses avec l'aiguille et permet par la suite de régler aisément la pression afin d’ajuster la sensibilité de l'amortisseur selon votre ressenti. Pour cela je suis parti d'une valve schrader pour kit de convention tubeless parce que le corps est fileté jusqu'en bas. J'ai coupė la base évasée et ai limė 5 mm parallèlement sur deux côtés afin de pouvoir la visser avec une clef à mollette. Il faut maintenant attaquer la partie la plus délicate. Le diamètre du trou dans l'amortisseur et celui de la valve correspondent mais pas les pas de vis… La valve étant en acier et le corps de l'amortisseur en aluminium il faut refileter celui-ci en vissant,
dévissant, revissant par quart de tour. En prenant son temps et en forçant avec modération cela se fait facilement. Une fois le filetage rėalisė n'oubliez pas de mettre un joint au fond. Voilà vous pouvez maintenant visser et dévisser votre valve à volontė et optimiser la pression facilement.
Comment démonter, vidanger et pressuriser son amortisseur ?Commencer par dėgonfler la chambre d'air principale de votre amortisseur puis la chambre de l’IFP : si vous avez déjà réalisé une vidange et instalė la valve schrader, démontez celle-ci, sinon percez le plastique blanc (très dur) et dégonflez-la avec l'aiguille.L'amortisseur montė sur le vélo, dėvissez à la main le corps principal de celui-ci puis démontez l'amortisseur du vélo, enlevez les entretoises et tirez fortement sur le corps principal pour le sortir.Placez l'amortisseur verticalement (mollette de réglage vers le haut) dans un étau avec les mords en plastique pour ne pas l'abîmer. A l'aide d'une clef à mollette, dévisser le piston de la chambre d'air principale.Vous accédez maintenant à la partie hydraulique. Videz la vieille huile. Attention, ne la jetez pas à la poubelle, déposez-la à la décharge dans le contenaire spécial.Démontez le piston hydraulique, placez l'autre partie de l’amortisseur dans l'étau et dévissez la vis avec une clef plate de 10 mmRetirez le piston composė d'un ensemble de rondelles. Nettoyez-les et vérifiez qu'il n'y a pas d'huile dans la boost valve avant de remonter l'ensemble. Revissez la vis en serrant fortement.
Dévissez la vis de trop-plein à l'aide d'une clef allen de 2 mm et sortez la bille qu'elle cacheA l'aide de la valve schrader ou de l'aiguille gonflez légèrement la chambre afin d'éjecter l'IFP.
Remettez l'IFP dans le corps à la hauteur spécifiée dans le tableau ci-dessus (57 mm du bord pour un RP2 entraxe 7,50 X 1,75)Refermez la chambre avec la valve schrader ou avec le tampon caoutchouc pour qu'il n'y ait pas d'huile dans celle-ci. Remplissez un récipient assez grand pour accueillir l'amortisseur avec de l'huile 10WT.Plongez les deux parties de l'amortisseur dans l'huile et actionnez les mollettes de rebond et de propedale jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bulles qui sortent du piston puis mettez le piston pneumatique (noir) en bas, contre celui hydraulique. Assemblez les deux parties et vissez-les tout en les gardant dans l'huile. Attention : ne compressez absolument pas l'amortisseur, la chambre n'étant pas gonflėe, cela ferait varier la position de l'IFP.Air ou azote ?Par rapport à celles de l'air, les molécules d'azote sont plus grosses et peuvent moins s'échapper du tampon caoutchouc lorsque vous utilisez l'aiguille ; Mais l'avantage de l'azote est qu'il chauffe moins que l'air et assure donc un meilleur comportement de l'amortisseur. Personnellement j'ai toujours regonflé le mien à l'air et n'ai jamais vu de différence par rapport à l'origine. Si vous souhaitez quand même regonfler le vôtre à l'azote, un frigoriste ou un technicien en climatisation pourra vous le faire. N'hésitez surtout pas à tester différentes pressions, vous verrez que votre amortisseur ne marchera pas de la même manière. Personnellement je mets de l'huile 20WT et gonfle la chambre IFP à 180psi. Bon ride !!

Mentions légales